Qu’est-ce que la kinésiologie

Par "kinésiologie" nous entendons "science du mouvement".Avec cette traduction prenant ses racines dans la langue grecque, nous pourrions comprendre qu'il s'agit en Kinésiologie, de faire bouger des muscles et d'observer ceux-ci, soit intervenir principalement à un niveau corporel. Mais la Kinésiologie ne se limite pas à cette application. Elle a pour but d'aider tout individu à "bouger", ce dans tous les sens du terme, soit en fait entraîner, faciliter, un changement positif chez chacun, tant au niveau structurel, mental, qu'émotionnel, pour ne citer que ces trois dimensions. La résolution des problèmes, la suppression des blocages principalement liés au stress, supposent d'abord de faire appel à sa propre énergie. La Kinésiologie vient libérer cette énergie chez la personne testée, afin que celle-ci puisse améliorer son état général, devenir aussi plus apte à gérer ses problèmes de tout ordre, ses émotions et utiliser au mieux son potentiel cérébral.

A quand ces techniques remontent-elles ?

Vous avez peut être vu la kinésiologie une fois qualifiée d'Appliquée, une autre fois de Spécialisée.Quelques éclaircissements au sujet de cette différence.

La Kinésiologie Appliquée a été créée en 1964 par G. Goodheart (chiropracteur américain). Les origines de la Kinésiologie Appliquée reposent principalement sur ses recherches. La K.A. est utilisée aujourd'hui par les chiropracteurs, ostéopathes, dentistes, médecins, et d'autres professionnels habilités à prescrire et/ou diagnostiquer. L'organisation de la Kinésiologie Appliquée est connue sous le nom de I. C. A. K : International College of Applied Kinesiology.

La découverte essentielle du Dr G. Goodheart est basée sur l'observation de l'état de la colonne vertébrale qui protège notre système nerveux central. Si l'état de celle-ci n'est pas à son optimum, les nerfs auront des difficultés à assurer leur tâche, l'énergie vitale circulera moins librement dans le corps, et ceci pourra avoir desconséquences sur le fonctionnement global de la personne.

Pour G. Goodheart, il devint évident qu'il n'est pas toujours nécessaire de remettre les vertèbres en place par manipulation directe de celles-ci. En effet, les vertèbres étant maintenues par des muscles, il lui parut essentiel d'agir sur eux pour qu'ils se relâchent et donnent ainsi aux vertèbres la possibilité de se remettre en place par elles-mêmes. De ce fait, il s'intéressera surtout aux techniques de renforcement des muscles faibles. Il observa que tous nos états se reflètent dans le fonctionnement des muscles et que le stress est une des raisons majeures à ces faiblesses musculaires. A partir de là, il développa une manière de tester simple et efficace qui fonctionne sans appareil ni machine : le test musculaire, soit un test manuel et précis de mesure du stress.

Par ailleurs, il observa que les déficiences de certains organes et autres défauts se trahissent par des muscles correspondants. Cette découverte fut la base d'une idée selon laquelle le renforcement d'un muscle testé faible, le retour à sa fonction normale, influence aussi la cause de la faiblesse de certains organes.

Il mit aussi en relief les nombreux liens existant entre les principes de santé de l'Occident et ceux de la médecine traditionnelle chinoise.

L'évolution et le renouvellement de la kinésiologie :

Dans les années 70, 80 et 90, beaucoup d'autres kinésiologies ont été créées à côté de la Kinésiologie Appliquée et font maintenant partie de la famille Kinésiologie Spécialisée. Certaines Kinésiologies sont connues sous le nom de Touch for Health, One Brain (3 en 1), PKP, Kinésiologie Educative, Blueprint, Hyperton-X, Wellness kinesiology, Applied Physiology, SIPS, Vision holistique, Kinésiologie de la Santé.

Des milliers de gens, particulièrement en Europe, Australie et Nouvelle Zélande, utilisent maintenant la Kinésiologie Spécialisée comme métier à part entière ou comme un plus dans leur pratique professionnelle et/ou alternative. Les organisations représentatives de la Kinésiologie Spécialisée sont appelées IASKIKC (International Kinesiology College) (International Association of Specialized Kinesiology) et la Kinésiologie Spécialisée est considérée comme un système non diagnostique, " une approche vitaliste " qui vise au fonctionnement et à l'équilibre global de la personne, l'aide à entreprendre une démarche intérieure, à mieux se réaliser. C'est une approche ouverte au grand public.

Le Dr J. F. Thie, chiropracteur et élève de G. Goodheart a créé à partir de la Kinésiologie Appliquée un système de prévention praticable en milieu familial, une technique de bien-être accessible à tous, grâce à laquelle le corps se soigne lui-même. Il s'agit d'aider l'intelligence du corps à se restaurer d'elle-même. J.F. Thie est en effet l'auteur de la méthode bien connue à ce jour, le "Touch For Health" ou en français "la Santé par Le Toucher".

A ce propos, G. Goodheart dira " Ce que nous avons essayé de faire pour le professionnel, John l'a fait pour le profane intéressé. La connaissance se renouvelle par elle-même, et par sa diffusion celle-ci sera plus acquise, et la santé publique sera doublement servie. " Le néophyte recherche une technique d'amélioration du bien être, le professionnel rajoute une corde à son arc pour le plus grand bénéfice de ses patients.

G. Stokes et Daniel Whiteside ont de leur côté grandement participé au développement de la Kinésiologie en créant il y a plus de vingt ans, le système internationalement enseigné "Three in One Concepts". Ce système était déjà d'avant garde et laissait prévoir ce que deviendrait la kinésiologie aujourd'hui. Leur travail est en renouvellement constant. Les programmes "Trois en Un" ici présentés chaque année viennent en effet confirmer cet esprit d'avant garde des concepteurs. P. Dennison, appliqua la kinésiologie plus spécifiquement aux problèmes d'apprentissage. D'autres chercheurs comme W.Topping, B. Dewe, F. Mahony, R. Utt, A.Verity, C.Krebs, I.Stubbings, Rolf Kammerer viennent encore se rajouter à ces kinésiologues bien connus, en mettant au point d'autres nouvelles Kinésiologies. Comme le dit à nouveau J. F. Thie, "La pratique du test musculaire a été affinée, optimisée".

triangle kinesio Quest ce que la kinésiologie

Le principal moyen de communication avec le corps :
Le test musculaire

Toutes les kinésiologies, Spécialisées ou Appliquées ont un point commun : elles utilisent le test musculaire comme outil fondamental de leur travail. Le test musculaire a été développé au début par le Dr R. Lovett (1912) et les physiothérapistes, Henry et Florence Kendall. En 1949 Kendall et Kendall ont publié leur travail de références qui est la base utilisée par tous ceux qui pratiquent le test musculaire. Quand nous testons une personne, nous lui demandons simplement de "verrouiller" le muscle testé, soit de le maintenir doucement sous la pression tout aussi légère de la personne qui teste. Si le muscle "tient" nous considérons la réponse du muscle comme étant positive ou neutre par rapport à la question posée, au thème concerné... si le muscle ne tient pas sous cette pression, il y a stress. Grâce au test musculaire, nous disposons maintenant d'un système de feed-back corporel précis et simple, par lequel le corps dit son histoire, ses besoins, les corrections énergétiques à opérer, les priorités à respecter. Le test nous permet aussi de vérifier immédiatement, de contrôler si les corrections ont été efficaces. Le test musculaire est l'outil d'investigation de la Kinésiologie. C'est un moyen de communication particulièrement fiable et utile qui donne à la personne testée l'occasion de rentrer en relation profonde avec elle-même, le testeur ou kinésiologue aidant par ses connaissances des nombreuses techniques et stratégies propres à la Kinésiologie, à la traduction du langage du corps. La kinésiologie laisse toujours le pouvoir à celui qui se fait aider.

Quelques principes de base pour ce travail:

Il n'y a pas d'approche symptomatique en kinésiologie. Ceci veut dire que lorsqu'une personne vient en séance avec une difficulté, nous n'avons pas de présomption dès son entrée quant à la solution possible à y apporter. Il n'y a pas de travail pré-défini par rapport à un problème donné. Il y a toujours des solutions individuelles et révélées par le langage du corps.

Ce travail en synergie de la personne testée et du praticien, cette écoute active à deux des réponses données aux différents tests musculaires assurent en Kinésiologie une réelle individualité des séances, séances connues en kinésiologie sous le nom d'équilibrage.

Il est important de souligner que pendant les séances de Kinésiologie, nous avons pour but d'aider la personne testée à entrer vraiment en contact avec elle-même sans influence extérieure. Le test musculaire reste compréhensible pour la personne testée, en effet tout est annoncé à voix haute. Le test musculaire nous permet de toujours travailler en accord avec la personne, avec en plus de sa permission donnée d'abord verbalement, une "autorisation" musculaire, reflet d'un oui énergétique, attestant que tout son être est prêt pour vivre la séance kinésiologique. Tout ce dont vous avez besoin pour pratiquer la Kinésiologie, c'est de votre tête, vos mains et votre coeur. Vos mains par lesquelles vous prenez contact avec la personne testée, la tête parce qu'il faut avoir une connaissance de la kinésiologie, savoir vérifier ainsi le langage du corps et pouvoir le décoder, et enfin votre coeur qui vous aidera à donner à votre travail sa réelle dimension emphatique. Le corps est la meilleure source d'informations sur ce qui est bien ou dérangeant pour lui. Le principe unique de la Kinésiologie repose sur le fait qu'elle traite le corps comme un instrument apte à montrer ses propres déficiences et en même temps capable d'indiquer comment les corriger.Les possibilités du test musculaire sont ainsi sans limites. En Kinésiologie, que l'anomalie soit d'ordre structurel (tel un problème de posture), d'ordre biochimique (qui dépend d'une nourriture saine par exemple) ou du domainemental (qui prend en considération le psychisme et la spiritualité de l'être humain), n'est pas un élément déterminant. La Kinésiologie prend soind'harmoniser ces trois niveaux (Structurel, biochimique, mental) s'ils ne sont pas en équilibre. Nous retrouvons ces trois aspects de la santé humaine dans la triade de la santé présentée ici.

Rien d'étonnant, si l'on observe cette triade, que la Kinésiologie soit pratiquement acceptée par tous comme étant une méthode de santé holistique.

Qui peut bénéficier et/ou apprendre la Kinésiologie ?

Tout le monde... c'est le principe de J.F. Thie et d'autres. A ce propos, ilécrit : " Dans les cours actuels de Touch For Health on trouve de nombreux praticiens du monde médical et paramédical aussi bien que des néophytes. Ils s'entendent bien, apprennent les uns les autres et s'équilibrent mutuellement dans un esprit de partage chaleureux. " Une réflexion qui s'adapte à l'atmosphère de tous les autres cours de Kinésiologie.

Le fait que les domaines d'application de la Kinésiologie soient vastes et toujours en évolution explique que toutes les professions d'ordre éducatif, thérapeutique, médical, paramédical, viennent-elles aussi à la Kinésiologie, technique qui permet d'augmenter leur efficacité, et d'effectuer un réel contrôle de leur travail, qu'il soit psychologique, pédagogique, visuel, dentaire...

En effet, si la Kinésiologie est un ensemble de techniques qui se suffisent à elles-mêmes, elle offre aussi un système complexe sur lequel vous pouvez rapporter n'importe quelle autre connaissance.

Sportifs et artistes tels les danseurs et musiciens sont eux-mêmes très intéressés par ce système éducatif dans la mesure où celui-ci leur permet d'augmenter leurs performances, un des principaux buts de la Kinésiologie étant par ailleurs de développer le potentiel humain.

Auteurs : Evelyne & Rolf KAMMERER
Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Votre commentaire fait plus de 120 caractères, vous êtes en dofollow